Shattered Dream

The End Marks the Beginning of a New Era
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ding-dong.

Aller en bas 
AuteurMessage
Mephistopheles
[ Mors Principium Est ]
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 27
Âge | Emploi : 452
Love : Gabrielle
Date d'inscription : 12/01/2009

Your Mind
Capacités:
Expérience:
0/100  (0/100)
Pouvoirs Magiques:

MessageSujet: Ding-dong.   Jeu 15 Jan - 1:05

Mephistopheles était à bout.
Le Démon avait accompagné sa femme chérie au Shopping Centre et attendu qu'elle finisse d'essayer toutes les fringues qu'elle y avait trouvées.
Et Gaby, comme toutes les femmes pendant les soldes, n'avait rien acheté de soldé mais s'était acheté toute la nouvelle collection à un prix exorbitant. Et sa journée était loin d'être finie.
Après avoir déposé Gaby et les achats à la maison, il prévint sa femme qu'il allait rendre visite à sa sœur Morrigan chez elle.
Il était 16h: il promit d'être de retour assez tôt pour pouvoir emmener sa femme dîner dans le Dragon d'Emeraude, le restaurant branché du moment situé en plein Chinatown.

Après un long baiser il mit sa veste et sortit dans l'air froid de ce début d'année.
Il avait envie de marcher et décida d'y aller à pied, Morrigan n'habitant qu'à quelques minutes du couple depuis peu.
Il marcha ainsi en silence mais ses pensées l'emmenèrent ailleurs.


" Qu'est-ce que je l'aime... comment est-ce possible qu'un Démon de mon rang puisse ressentir tant de choses pour quelqu'un d'autre ? Serait-ce encore une vague émotion qui subsiste de ma vie antérieure? - Non, je n'ai jamais aimé ou su ce qu'était l'amour.
Je ne sais même pas si à l'époque cela m'aurait plu.
Je me demande même si ça ne m'aurait pas lésé davantage... enfin bref.
Il faut que je me reconcentre sur l'objectif de la Triade.
C'est le plus important pour le moment, ce sera au tour de Gaby ce soir au restaurant.
Ah, c'est ici."


Il se dirigea vers l'entrée du bâtiment et lut le nom des habitants sur les sonnettes.

" Alors... quel numéro c'était déjà... ah oui, je m'en souviens. La voilà.
Elle a décidément un sens de l'humour assez spécial..."


Effectivement, le nom d'Addison Hayes se trouvait sur la sonnette du loft numéro 13.
Aucune chance que ce soit une pure coïncidence.
Mais au moment où il voulut sonner, il remarqua que la porte menant à l'ascenseur n'était pas fermée correctement.
Il en profita donc pour se glisser à l'intérieur sans sonner pour qu'elle ne puisse pas ranger son souk avant qu'il n'entre. Il aimait bien la charrier à ce sujet, car elle n'avait que très peu - voir aucun - sens du rangement.
D'autre part elle n'aimait pas qu'on lui fasse la remarque, ce qui en soi était encore une raison supplémentaire pour lui en faire une.
Il emprunta l'escalier principal, ne voulant prendre aucun risque.
Au bout de quelques secondes il s'était retrouvé dans le couloir à l'étage et cherchait la bonne porte.


" 10... 11... 12... 13 ! C'est ici, pas de doute. "

Mais au moment d'appuyer sur le bouton prévu à cet effet, une chose inattendue se produisit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan
* { Spicy Admin || Beware, I scratch and I bite
avatar

Nombre de messages : 283
Age : 27
Âge | Emploi : 23 ans
Date d'inscription : 21/12/2008

Your Mind
Capacités:
Expérience:
15/100  (15/100)
Pouvoirs Magiques:

MessageSujet: Re: Ding-dong.   Lun 19 Jan - 1:09

    Ce jour là rien n'aurait pu faire songer à David Graham qu'il vivait ses dernières heures. Le brouillard et la pluie de ses derniers jours avaient laissés place au délicieux soleil réparateur qui brillait haut et fort dans le ciel bleu limpide orné de quelques formations blanchâtres plus communément appelées nuages. Une merveilleuse journée pour aller travailler avait d'ailleurs t-il dit à sa femme le matin même alors qu'il trempait ses habituels toasts enduits de confiture d'orange dans son café. David et Milly, couple marié depuis 16 ans n'avait pas d'enfant mais possédait tout de même un chien, le fidèle Sam. En parfaits petits américains modèles ils avaient emménagés dix années plus tôt en bordure de la ville de San Francisco dans un superbe quartier résidentiel de plus de 5000 maisons parfaitement identiques. Comme tous les matins ce fut au volant de son semi 4x4 rouge qu'il parti travailler. Il est vrai qu'un être humain peut venir à mourir absolument tous les jours de sa vie mais il est également vrai qu'un être humain a plus de chances de mourir dans un accident de voiture que dans un meurtre sordide organisé pour le bon plaisir de son auteur. Qu’à cela ne tienne, David n'avait absolument pas en tête de mourir aujourd'hui ce qui illustre bien le côté tragique d'un tel coup du sort. Ou d'un tel coup de foudre ? La question n'est pas là.

    Comme nous l'avons déjà dit plus tôt David est un excellent citoyen. Il paye ses factures, impôts, crédit immobilier bref David est le mari idéal. Il offre à sa femme une belle maison, une belle voiture, de belles vacances vous l'aurez compris David est super. Sous les apparences de ce petit bonheur on pourrait se demander comment, en faisant preuve d'un peu de curiosité, un modeste employé de bureau a pu payer à son épouse une telle maison, une telle voiture et de telles vacances ? Le mensonge. La vie est belle, la vie est courte. Après une adolescence comme tant d'autres David Graham a mal tourné. Vraiment mal tourné. Malgré la difficulté M. Graham s'en est sorti contre une certaine monnaie d'échange, les informations. Attention ne vous méprenez pas, il n'est en aucun cas un célèbre trafiquant d'information loin, très loin de là. Il ment à sa femme afin de lui garantir une vie sereine et sans encombre cependant le passé fini toujours par nous rattraper c'est bien connu. Décidant de couper ferme à ce chantage qui dure depuis plus de 10 ans M. Graham a décidé de cela il y a trois semaines maintenant qu'il ne cèderait plus à ses maîtres chanteurs. Mauvaise voir très mauvaise idée mais que voulez vous, le rêve de liberté est commun a chacun de nous non ? Qu'elle que fut la chose qui lui passa par la tête, élan de courage ou arrogance poussée à l'extrême David Graham ne s'était donc pas présenté au rendez vous fixé le midi. Malgré une anxiété palpable l'humain avait passé une journée tranquille ponctuée de la banalité quotidienne tout comme les jours qui avaient suivis. Il avait réussi, il s'en était sorti ! Ne se méprenant pas même sur sa victoire déconcertante de facilité Mr. Graham n'avait jamais été aussi heureux. La stupidité, quel fardeau...

    Cela des heures que Morrigan s'ennuyait avec plus ou moins d'enthousiasme aussi fut-elle très contente que son téléphone sonne enfin, couvrant ainsi le bruit de la télévision qui rugissant depuis trois bonnes heures déjà. Personne de l'extérieur n'avait son numéro aussi la jeune femme fut plus qu'enthousiasmé par la conversation qui allait s'ensuivre. Elle ne dura que quelques secondes mais les informations n'en étaient pas moins croustillantes. Quelqu'un avait failli, une personne assez précieuse quant à ses affaires du côté de l'Ambassade. Il fallait y remédier et bien que Morrigan pouvait envoyer un de ses fidèles démons mais il était bien plus intéressant de faire le travail sois même et surtout, bien plus divertissant. De plus cela ne la concernait que personnellement et la mi-démone n'était pas le genre de femme à raconter des heures à un individu quelconque sa vie et problèmes. De quels problèmes pouvait-elle parler de toute façon ? Rien dans sa vie ne lui posait problème, jamais elle n'en avait eu. La Triade avait acquis énormément de pouvoir en très peu de temps grâce à l'association de Belial, Mephisto & elle même et de fidèles recrues avaient fait leur apparition garantissant à la Triade une main aussi rapide que de fer. A la suite de cet appel un nombre incalculable de choses urgentes à faire avaient suivies si bien qu'elle oublia momentanément ce cher petit audacieux qui venait, plus ou moins indirectement, de lui faucher compagnie. La règle était cependant claire et sans appel quant à une dysfonction quelconque des gens qui lui rendaient service.

    Lavée des obligations dues à son nouveau rang Morrigan avait donc décidé de s'occuper en cette magnifique journée de son petit poisson rebelle. Elle ne savait absolument rien de lui et s'en fichait éperdument, la seule importance étant qu'il allait trouver la mort ce jour ci dans un laps de temps plus ou moins court selon sa coopération. Car oui cela ne faisait aucun doute, sa mort était imminente. Comment ? A vrai dire Morrigan se posait encore la question mais qu’importe, très inventive quant à d’éventuels supplices ce n’était pas ce détails qui allait perturber l’issue fatale de ce combat gagné d’avance. La jeune femme s’était levée de bonne heure ce jour là, aux alentours de 10h. Morrigan menait une vie proprement qualifiée de décalée. Jamais elle n’avait été aussi libre de toute sa vie et il fallait avouer qu’entre tous ses plans machiavéliques jamais elle ne s’était sentie aussi puissante. Le sentiment de puissance l’amenant à se sentir bien elle était donc de très bonne humeur. Fauchant à sa garde robe une tenue aussi classe que sympathique la jeune femme avait donc quitté son luxueux loft aux alentours de midi. Mise au courant des habitudes de M. Graham elle s’était donc rendue là où il mangeait tous les midis, une pitoyable brasserie au sud-ouest de la ville dans laquelle il prenait également un vers aux alentours de 15h. Assez proche de la mer. Parfait pour ses affaires. L’humain s’était pointé à ce qui semblait être son heure habituelle dans son restau habituel, un véritable maniaque des habitudes. Il ne fut pas difficile de le coincer à la sortie de sa brasserie ragoutante. Après tout n’avait-elle pas montré un peu de clémence ? Elle lui avait permis de manger son dernier repas, pas si mal en fin de compte. Un simple contact de sa main sur l’épaule du futur macabé les emmena tous deux dans un entrepôt désaffecté. A croire que les derniers jours furent un poil éprouvant pour la mi-démone qui n’éprouvait au moment de l’exécution aucun gout de jeu. Alors que les pupilles de M. Graham ne cessaient de s’agrandir, preuve qu’il n’était si bête car il comprenait ce qui lui était arrivé et également redoutait fort ce qui allait lui arriver, Morrigan ne lui laissa pas le temps de s’exprimer. Un léger électrochoc amena David à terre qui bafouillait des choses de plus en plus incompréhensibles. Presque amusée par la tête qu’il faisait Morrigan décida de rendre un peu plus marrant le jeu. Sous les yeux ébahis de sa victime la jeune femme fit apparaître entre ses mains une boule d’eau plus ou moins menaçante. La boule d’eau en elle-même n’était rien, c’est plutôt la personne qui la tenait qui se trouvait menaçante. Quoiqu’il en soit la boule d’eau atterrit bien vite sur la tête de Mr Graham suivie d’une seconde lui aspergeant les pieds. Alors qu’il ne voyait pas le bout de la chose un éclair bleuté apparût dans les mains de Morrigan affublée d’un large sourire. L’électrocuter maintenant serait vraiment trop facile. Quel plaisir à tuer si la victime en question n’a aucune moyen de défense ? Un peu moins enthousiasmée par l’exécution trop simpliste Morrigan s’avança vers David allongé à terre, les yeux exorbités sous le petit rire malsain de la mi-démone.

    « J’espère que la prochaine fois tu seras au rendez-vous. » pronnonca t-elle d'une voix douce.

    Voyant qu'elle croisait les bras et restait là, David ne se fit pas prier deux fois. Bafouillant à nouveau dans son charabia incompréhensible il se leva et prit ses jambes à son cou en direction de l'unique sortie. Fatale erreur. Malheureusement pour lui les immenses fenêtres de verres qui marbraient le haut de l'entrepôt se brisèrent d'un coup sec, le verre tombant en milles morceaux. Certaines stoppant leur course folle dans la chair molle firent moins de bruit que les autres qui se fracassaient à terre.

    « Aïe, c'est vraiment pas de chance...»

    Le jeu était fini. David gisait à terre entaillé par le verre et saignait abondement. Le sort allait à présent s'en charger mais avant Morrigan s'avança, son eternel sourire fiché sur ses lèvres. Elle tendit la main vers l'avant de laquelle sortit un long et douloureux éclair bleuâtre. Il n'en fallait pas plus, David Graham remua la main quelques secondes et expira. S'avançant vers sa dépouille Morrigan scruta son corps. Elle ne s'en allait jamais sans un petit souvenir de ses victimes. Optant pour un large morceau de verre lui transperçait la joue la jeune femme l'en retira d'un geste sec, le sang de l'innocent lui imbibant la main. La marre rouge qui se formait touchait à présent le bout des chaussures de la mi-sorcière qui poussa un juron tout en repoussant le corps plus loin. Et puis quoi encore ! Dans un soupir de rage Morrigan se téléporta. Ne restait plus que l'entrepôt désaffecté, le verre, le cadavre. Seul.

    La jeune femme apparût directement dans son salon. Prenant bien soin d'ôter ses chaussures un bruit de fond se fit entendre. Les alarmes magiques. Tsss. Enlevant d'un geste sec son trench qu'elle jeta sans ménagement sur son canapé ajoutant un peu plus au désordre qui régnait dans sa demeure Morrigan se dirigea vers la porte d'entrée. Passant un coup d'œil à travers le judas elle réprima un sourire. Attendant que l’individu ai fini de totalement grimper les marches la sorcière éclata d’un rire malicieux et ouvrit grand la porte, les mains encore tachées de sang. Charmant accueil en vérité.

    « J'espère quand même pas que tu n'espérais pas me surprendre Mephisto ?»

_________________

Ne vous fiez pas aux apparences,
elles sont tellement fausses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ding-dong.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ha Dong Soo - " Ding... Dong ! #PAN
» HLM ◮ OH, You Touch my Tralala ... mmh, my Ding Ding Dong
» DING DONG. Oui qui est là ? Ton Kinder. Ca fait un moment qu'j'attends ta visite. ~
» Ring ding dong ✰ Sunwoo's phone
» Le sucre c'est la vie !... ou presque | ft. Dong Soo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shattered Dream :: San Francisco :: Habitations :: Loft de Morrigan-
Sauter vers: